L’annotation vidéo sur Arte LiveWeb

Le site Internet d’Arte LiveWeb est dédié à la diffusion, en différée, de concerts, spectacles et autres événements. On peut y voir et revoir de nombreuses captations vidéos. L’exploration se fait de manière thématique (« À la une », « Pop rock & Electro », « Classique », « Jazz & Blues », « Musiques du monde », « Théâtre & Danse ») ou à l’aide d’un moteur de recherche. Pour des questions de droits, la période d’accès aux contenus est, par contre, limitée dans le temps. Ce site Internet n’est donc ni une base de données, ni un lieu d’archivage. C’est un site dynamique qui connaît, continuellement, des évolutions et des améliorations techniques.

Une des caractéristiques du site Internet d’Arte LiveWeb est qu’il propose des contenus annotés et annotables.

Il y a d’abord des annotations périphériques : les vidéos ont un titre, il y a une indication de durée, on peut en lire une courte description, il y a des tags et des liens. À côté du flux se trouve un onglet de chapitrage (« Chapitres ») de la vidéo qui permet de circuler à l’intérieur de celle-ci. Le découpage correspond à chacun des titres joués par l’artiste, le groupe, l’orchestre ou l’interprète. Un autre onglet (« Refers ») répertorie les sites Internet qui ont établi un lien vers la vidéo :

Le site met ensuite à disposition de ses usagers (et c’est sa grande force), un player annoté : c’est-à-dire que la timeline permettant de circuler dans le flux est marquée d’une série de point sur lesquels on peut cliquer pour circuler dans la vidéo et ainsi changer de titre, de morceau, d’interprétation :

Enfin, le site propose des fonctionnalités d’annotation à ses utilisateurs : on peut insérer la vidéo dans une playlist personnalisée, la commenter, cliquer sur un bouton « J’aime », l’envoyer par email à des amis ou encore, faire du social bookmarking avec Facebook, Twitter et une multitude d’autres réseaux sociaux :


 

Annoter un contenu photo-graphique : le cas de Stipple

Stipple est une application américaine fraîchement débarquée sur le web qui est dédiée à l’annotation de contenus photo-graphiques. En version bêta, Stipple a mis l’accent sur son clip promotionnel qui, comme de plus en plus de projets aujourd’hui, s’adosse au modèle du storytelling. On suit les aventures de quelques personnages ceci afin de comprendre, en à peine quelques instants, à quoi peut être utile Stipple : pour ses loisirs, pour servir une activité connexe à son activité professionnelle ou pour servir directement son business.

Le principe est simple : vous prenez une photographie ou tout autre support visuel et vous le rendez interactif en insérant, directement sur le contenu, des points d’informations graphiques (d’où le nom de l’application, Stipple, soit : pointillé). Il y en a différent type pour chaque forme d’annotation que vous voulez réaliser car on peut annoter son contenu photo-graphique en y insérant soit du texte, soit un point de localisation, soit une url, soit une autre photographie, mais encore de la vidéo ou du son. Vous pouvez ensuite publier ce contenu ainsi enrichi sur le web : site, blog ou réseau social.

Prenons le cas, donné en exemple sur le site de Stipple, de la photographie d’un plat (cf. ci-dessous capture d’écran n°01). De toute évidence, il s’agit d’un dessert car on y voit des boules de glace, mais l’autre ingrédients présent dans l’assiette sème le trouble : de quoi peut-il bien s’agir ? Une annotation de type « photographique » permet de visualiser, d’un simple passage de souris sur le point d’information, que l’ingrédient mystère est de l’ananas (cf. ci-dessous capture d’écran n°02). En marge, une annotation de type « texte » contient la recette ((cf. ci-dessous capture d’écran n°03). Une autre nous apporte des informations sur le chef cuisinier qui a inventé cette recette. Voilà donc à quoi peut être utile Stipple.