Le guide d’entretien heuristique : un facilitateur pour la conduite d’enquêtes

16 mai 2014
Par

Pour la réalisation d’entretiens ou la conduite de panels-groupes, nous avons mis en place un outil de recherche qui ne repose plus sur un guide présentant linéairement les questions à poser, mais à partir d’une Mind Map (ou carte heuristique).

Sur ce guide d’entretien heuristique, nous utilisons des codes couleurs ou graphiques pour isoler les différents thèmes/facettes de notre sujet, et ainsi pouvoir différencier ce qui relève des pratiques, des attentes, des besoins ; ce qui appartient au passé, au présent, ou concerne le futur (à travers une plongée dans l’imaginaire des personnes interrogées) ; d’éventuelles informations relatives aux déterminations sociales.

Cette méthode de l’enquête par Mind Mapping permet de garder sous les yeux l’ensemble des thèmes que l’on souhaite aborder pendant l’entretien et ainsi les explorer non plus linéairement, mais en fonction des orientations que prend l’échange. Cette méthode favorise une meilleure circulation dans le guide et une plus grande souplesse dans la conduite de la discussion. Elle permet également d´examiner différents aspects d’un même sujet en gardant une vision englobante.

Guide d'entretien heuristique (ex. d'une enquête conduite sur les pratiques cinématographiques et technologiques

Guide d’entretien heuristique (ex. d’une enquête conduite sur les pratiques cinématographiques et technologiques)

Cet outil d’enquête dynamique permet plus d’aisance dans la conduite de l’entretien : circulation accrue entre les différents thèmes et prise de notes facilité. Il permet également de donner une impression de sérieux et d’efficacité plus grande à son/ses enquêté(s), car il facilite les interactions. Nous recommandons, sur ce point, de bien maîtriser tout un éventail d’attitudes corporelles et faciales (cf. Goffman, Les rites d’interactions, 1967).

Nous utilisons et recommandons My Thoughts, qui est un service payant, pour ses qualités ergonomiques et graphiques. Mais il est tout à fait possible d’utiliser Free Mind, outil de Mind Mapping sans doute le plus connu et le plus répandu aujourd’hui, parce que libre et gratuit. D’autres outils sont facilement accessibles, à partir d’une exploration sur Internet.

Présentation de l'interface FreeMind

Présentation de l’interface FreeMind

Notons, enfin, qu’il ne faut surtout pas se priver d’un enregistrement et d’une transcription, car la conduite d’entretiens ou de panel-groupes génère, avec cette technique, des échanges plus vivants, mais aussi, plus diffus. Les interactions sont multiples et simultanées, ce qui oblige à se concentrer sur certaines informations et pas d’autres. L’enregistrement et la transcription permettent alors de revenir sur des informations qui nous auraient échappé (parce qu’elles nous auraient paru anecdotiques sur le moment) . La transcription nécessite donc l’adoption d’un protocole spécifique, elle aussi : écriture sur plusieurs colonnes, utilisation de codes couleurs et/ou graphiques pour gérer la possible simultanéité des propos ou de thèmes abordés (nous recommandons, sur ce point, l’usage d’un tableur). L’outil de Mind Mapping peut également épauler le travail de transcription, de façon préparatoire, en créant une cartographie synthétique des données collectées.

Cet article est publié suite à l’intérêt suscité par la méthode lors du colloque “Enjeux de la recherche – Les méthodes mixtes : des approches inductives ?” ACFAS, Montréal, jeudi 15 mai 2014.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , , ,

Posté dans : Sociologie du cinéma & publics

Laisser un commentaire


Carnets de recherche